Quelle est l’origine d’Artemisia ?

Au départ, en 1993, il s’agit d’une association étudiante des anciens du DESS de sociologie, « Genre égalité et politique sociale ». Ceux-ci entendaient s’insérer dans le monde professionnel. En 2001, nous sommes devenus un organisme de formation qui travaille en collaboration avec l’équipe Sagesse-Certop de l’université Toulouse le Mirail sur la promotion de l’égalité des hommes et des femmes.

Quelles sont vos activités ?

Comme organisme de formation nous menons des actions de sensibilisation auprès des élus, des professionnels de l’éducation, des éducateurs spécialisés, des travailleurs sociaux et au sein des entreprises sur des projets d’égalité professionnelle. Comme bureau d’étude nous entreprenons des recherches et des évaluations sur l’égalité entre les sexes comme, par exemple, un diagnostic pour Pôle emploi sur l’égalité au sein de leur personnel ou encore, au Mirail, sur l’opportunité de créer un crèche. Enfin, nous avons conçu un « Guide des bonnes pratiques d’égalité professionnelle femmes/hommes en Midi-Pyrénées » à l’usage des entreprises, des collectivités territoriales et des associations.

D’autres actions ?

Le 6 mars prochain nous organisons les rencontres régionales de l’égalité professionnelle femmes/hommes. L’occasion pour nous de démontrer l’importance d’agir sur cette question qui relève d’un véritable enjeu économique et social : respecter l’égalité salariale et proposer de nouvelles façons de manager contribuent à l’amélioration des conditions de travail.
Artemisia

 

Voir cet article sur Toulouse contre les discriminations